TÉLÉCHARGER MASSACRE A LA TRONCONNEUSE 1974 GRATUITEMENT

Car oui, le film est particulièrement inventif, notamment sur la famille de « dingues ». Et une réalité toute neuve nous a enfin sauté au visage Celle-ci en fait définitivement partie. J’ai vu ses nombreuses suites, tout aussi nul. Le son monte dans les aigus comme dans les graves, poussant dans ses derniers retranchements la sensation de malaise.

Nom: massacre a la tronconneuse 1974
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 14.34 MBytes

L’aspect crado d’une image se mérite! Chez Hooper, le masque de Leatherface, loin de conserver son anonymat, révèle au contraire son animalité. Voici le mot, s’il ne fallait en retenir qu’un seul, issu du champ lexical de la boucherie, qui pourrait définir le deuxième film de Tobe Hooper, après une première incartade expérimentale tendance hippie en , avec Eggshells , resté longtemps invisible. Marilyn Burns Sally Hardesty. L’Amérique est toujours engagée sur les terres désolées et meurtries du Vietnam. Dès les premières images du prégénérique, on est plongé dans l’ambiance. Cette version restaurée est agréable à regarder en blu-ray

Au fin fond du Texas, des habitants font une découverte macabre: Pendant ce temps, cinq amis traversent la région à bord d’un minibus. Ils croisent en chemin la route d’un auto-stoppeur et décident de le prendre à bord. Mais lorsque massacrw jeunes mzssacre s’aperçoivent que l’individu a un comportement inquiétant et menaçant, ils finissent par s’en débarrasser.

Bientôt à court d’essence, le groupe décide d’aller visiter une vieille maison abandonnée, appartenant aux grands-parents de deux d’entre eux. Peu avant le tournage de Massacre à la Tronçonneusesorti enle réalisateur, Tobe Hooper, est en plein marasme. L’Amérique est toujours engagée sur les terres désolées et meurtries du Vietnam. Le peuple américain est divisé sur le sujet.

Au même moment, éclate l’affaire du Watergate. Tobe Hoper déclare alors péremptoire: Une époque où je commençais à me dire que peut-être ces gens à la télé ne disaient pas la vérité.

Je crois que je devenais désillusionné.

Et les jeunes de mon entourage étaient soit désillusionnés soit déterminés à faire changer les choses. C’était une époque étrange. Le film est devenu une métaphore cinématographique de la conjoncture de l’époque. Vous l’avez donc compris. Massacre à la Tronçonneuse n’est pas qu’un simple film d’horreur.

Aujourd’hui, il appartient même aux grands classiques du genre horrifique l côtés d’ Halloween, la nuit des masques, Zombie, Maniac ou encore Les Griffes de la Nuit.

Ce film va devenir le socle, le substrat et la référence principale de Massacre à la Tronçonneuse. Impressionné par les qualités techniques et esthétiques de La nuit des Morts VivantsTobe Hooper souhaite lui aussi réaliser un film nihiliste, d’une noirceur totale et qui soit le plus réaliste massaccre.

Romero signe un véritable pamphlet contre notre société apathique et anomique, transformant les individus en véritables cacochymes assoiffés de chair humaine.

Tobe Hooper souhaite alors transposer cette idée en s’inspirant d’un terrible fait divers: Ed Gein, un tueur en série tristement célèbre pour ses crimes sordides, et surnommé par la presse le « tueur de Plainfield ». A l’époque, enles meurtres de ce serial killer déclenchent la polémique et un véritable scandale.

Les enquêteurs retrouvent des morceaux de cadavres éparpillés dans la demeure d’Ed Gein. Massacrre médias révèlent alors des crimes abominables à base d’éviscérations, de mutilations, de cannibalisme et de nécrophilie. La société américaine est outrée et tétanisée. Ce tueur en série notoire va se transformer en Leatherface, le « croquemitaine » terrifiant de Massacre à la Tronçonneuse.

Pour le tournage du film, Tobe Hooper opte pour une réalisation quasi documentaire. En France, le long-métrage ne sort qu’en après huit longues années d’interdiction. Il est alors interdit aux moins de 18 ans.

  TÉLÉCHARGER WIZKID MEDICINE GRATUIT

Massacre à la tronçonneuse – la critique

Massacre à la Tronnconneuse a un vrai parfum de souffre et d’hérésie puisqu’il est banni dans plusieurs pays, notamment en Finlande et au Royaume-Uni. Aujourd’hui, l’interdiction a été revue à la baisse. Massacre à la Tronçonneuse est donc interdit aux rronconneuse de 16 ans. Chacun leur tour, les cinq amis vont être attirés par la maison voisine.

Massacrr rencontre avec ses étranges habitants va leur être fatale. Finalement, on pourrait presque résumer Massacre à la Tronçonneuse par quatre petits mots: Dès l’introduction, Tobe Hooper nous plonge sous un soleil de plomb, dans un décor aride, chaotique et désertique.

Quant à la tronçonneuse, elle est forte en symbole. Avec un tel intitulé, tout le monde fonctionne plus ou moins dans la « supercherie ». Massacre à la Tronçonneuse est caricaturé comme un film gore et outrancier, voire même comme oa sommet du trash et de la vulgarité. L’affiche clinquante et érubescente confirme cette impression avec ce tueur masqué, qui devient une sorte de bête démoniaque armée d’une tronçonneuse. Lorsque l’objet bruyant et tranchant devient le sujet de tous les tronconneeuse Pourtant, objectivement, Massacre à la Tronçonneuse n’est pas le film extrême et macabre annoncé par son titre et son affiche.

Le long-métrage et son arme de « boucherie » massive ont une vraie connotation eschatologique. La tronçonneuse devient non seulement le symbole de la mort, mais aussi celui de la fin du monde.

Rappelons encore une fois que le film sort en plein marasme, dans un climat de terreur et de paranoïa massacte. Et c’est ce qu’a parfaitement compris Tobe Hooper.

Pourtant, dans sa première partie, Massacre à la Tronçonneuse trlnconneuse un cheminement assez classique, avec ces jeunes hippies qui prennent en auto-stop un véritable maniaque de l’opinel. Pourtant, très vite, ces jeunes éphèbes sont faits prisonniers par une famille de cannibales. Pour Tobe Hooper, c’est l’occasion rêvée pour fustiger et vitupérer le rêve américain.

Au bout de la route, ce n’est pas le soleil et la réussite qui attendent nos héros, mais la mort, 11974 putréfaction et la désolation. Tobe Hooper ne se contente pas seulement d’égratigner et même de cracher sur le rêve américain. En outre, le oa de nos chers étudiants n’est pas spécialement élogieux. C’est par exemple le cas de ce jeune handicapé, perclus dans son fauteuil roulant ; ostracisé, morigéné, tancé et ridiculisé par sa soeur et ses comparses.

Quant à la famille de Leatherface, elle est le parfait reflet d’une bande de dégénérés congénitaux, descendants directs du cirque itinérant de Freaks, la Monstrueuse Paradeune autre référence essentielle du film. Ils sont aussi les caricatures volontairement outrancières d’une Amérique esseulée, massacrr, putassière, fallacieuse et nombriliste.

Impression renforcée par la séquence finale lors d’un repas funéraire se transformant en orgie démoniaque. A partir de là, Tobe Hooper nous propose un montage frénétique et épileptique, focalisant sa caméra sur les yeux injectés de sang de la seule survivante. La musique devient 19974 aussi tétanisante, psychédélique et cherche clairement à décontenancer le spectateur ébaubi et ulcéré par tant de décharges d’adrénaline.

Définitivement, la violence de Massacre à la Tronçonneuse est ailleurs, quelque part entre ces étudiants candides et cette famille de psychopathes cannibales. Elle est ineffable et sous-jacente. Bref, un authentique monument du cinéma horrifique! Footballeur de son état, Morgan est entraîné Je n’ai rronconneuse pour l’instant que « Massacre à la tronçonneuse: Le Commencement » traitant de ce sujet que j’avais vraiment adoré et qui m’avait terrifié je devais avoir 14 ans à l’époque et j’ai été lourdement choqué par ce film vu mon âge.

  TÉLÉCHARGER LOGICIEL LG KU990I GRATUIT

Il devrait t’intéresser celui là. Un sommet du cinéma d’horreur. Peu de gore d’ailleurs pour ce film qui a alimenté tous les mqssacre durant sa longue interdiction.

massacre a la tronconneuse 1974

Une ambiance poisseuse et une tension psychologique qui monte crescendo jusqu’au repas final d’anthologie. Et un must des vidéo clubs dans les années Je parle dans la chronique justement du fantasme véhiculé par le titre et l’affiche du film. Clairement un sommet dans son genre. Quand tu louais ces films, t’avais l’impression de commettre un interdit, à 15 ans!

J’ai beaucoup aimé ce film, notamment sa dernière demi-heure, qui m’a vraiment marquée. Q, même si j’ai beaucoup aimé la réflexion sur l’Amérique des années 70, je trouve que le film met un peu trop de temps à se mettre en place. Un film totalement hystérique. Quelle claque, rien que ces images sordides et macabres au début. Je me souviendrai toujours la première vision qui m’a fait passer une nuit blanche.

Pas de cauchemars, mais une migraine atroce avec un bruit de tronçonneuse en continu dans les oreilles et des images trash maszacre qui défilaient das ma tête dés que je fermai les yeux. Une vraie bombe et assez réaliste en plus notamment avec les cadavres et les ossements de bestiaux qui sont réels.

Et mention spéciale à la regrettée Marilyn Burns qui a dû battre le record de hurlements pour un film d’horreur Et s’il l’est encore aujourd’hui, c’est parce que contrairement à ses remakes, suites et autres préquelles opportunistes, c’est un film de son temps, le cri d’effroi d’une époque troublée.

Comme tu l’écris, il s’en dégage un parfum de fin du monde, une histoire sous le joug de forces cosmiques qui nous dépassent. La jeunesse est la proie idéale, broyée entre les tronconneeuse d’une Amérique qui dévore ses propres enfants.

massacre a la tronconneuse 1974

J’ai eu la chance de le revoir en copie restaurée à Halloween dernier. Si les scènes nocturnes y perdaient un peu en netteté, les scènes en extérieur sautait à la gueule avec ce ciel bleu foudroyant. Une oeuvre marquante et amusante comme Tobe Hooper je trouve q’il y a beaucoup d’humour noir et cela fonctionne avec une famille de tueurs pour le oa savoureuse et barbare. Sa suite sera terriblement jubilatoire. Je n’ai rien à ajouter puisque tu résumes trojconneuse la chronique.

J’ai appris à l’apprécier.

Massacre à la tronçonneuse – la critique

Par contre, les épisodes suivants C’est le cas de le dire: Pas osé voir Leatherface et La nouvelle génération même si ça m’avait l’air bien ridicule et puis il y a McConaughey juste pour rire ;D ni le petit dernier. J’avais bien compris mais curieusement le 4 m’attire je ne sais trop pourquoi. Peut être le fait de voir le jeune McConaughey dans pareil métrage! Je le connais celui là depuis la chronique sur Naveton, je le possède en ayant quelque peu galéré à trouver un lien valide mais pas encore vu.

Le must de l’underground selon Inthemoodforgore. Tes quatre adjectifs qualifient à merveille cette claque intemporelle qu’est The Texas Chainsaw Massacre!